• Alimentation : vous êtes plutôt omnivore, flexitarien, végétarien, pescétarien ou autre?

    Suite à une question posée par Transition green, un de mes abonnés sur Instagram, sur le «Manger moins mais mieux», je me suis dis qu'en développant la réponse que je lui avais faite, je pouvais essayer d'en faire un article afin de partager avec vous mon/notre choix alimentaire (puisque mes Loulous ont aussi le leur) et de connaitre le vôtre, si vous voulez bien le partager avec moi et les autres abonné.e.s du blog. Vous commencez à me connaitre, je ne suis pas du tout moraliste et je respecte les choix de chacun, c'est juste pour que nous puissions échanger sur nos choix respectifs et que nous puissions en discuter en toute quiétude : aucune agression à redouter, tout se fera en toute amitié et dans le respect des convictions et de la sensibilité de chacun.

    Chez nous on est pescétariens/pescatariens avec une tendance plutôt flexitarienne pour mes Loulous et on mange en plus, sans en abuser, ce qui est issu de la production animale comme le lait qu'on va chercher à la ferme, les oeufs, vous le savez on a des poules, le miel qu'on prend chez un voisin qui a quelques ruches ...
    En plus de limiter notre consommation de viande, vous l'avez sans doute remarqué, j'essaie d'acheter le plus possible localement (locavore) et Bio si possible, surtout pour les légumes car je suis loin de l'autonomie rêvée avec mon minuscule potager !

    La viande, moi, je l'ai arrêtée mais mes enfants de 8 ans et 10 ans, même s'ils ont compris tout ce qu'il y a en amont avant que le steak soit dans l'assiette, en mangent moins mais aiment quand-même bien avoir de temps en temps (environ 1 fois tous les 15 jours) un croque-monsieur, un hamburger-maison, des lasagnes, des tomates farcies, du hachis Parmentier ou même des saucisses au barbecue : je vous rappelle que je n'impose rien, ils sont libres de leurs choix. Jamais je ne les obligerais à manger ça ou ça plutôt que ça.

    Par contre, même si j'ai de très faibles revenus, j'ai choisi de leur acheter de la qualité dans des boucheries-charcuteries traditionnelles et réputées dans la montagne Ardéchoise. Ça coute relativement cher mais c'est le prix de la qualité ET de la confiance. J'y vais donc peu souvent mais je sais que je n'empoisonne pas mes Loulous, et ce qu'ils mangent, ils ne se nourrissent pas seulement avec, mais ils l'apprécient.
    Là-bas, le jambon n'est pas rose-bonbon et il a même un os au milieu, les steaks sont persillés mais de "bon" gras et les saucissons sont en vrai boyau recouvert de fleur naturelle et pas en plastique saupoudré de talc !
    Il reste toujours le fait qu'un animal est tué et même si ce que je vais écrire ne me déculpabilise pas et même si c'est certainement un euphémisme, je pense que le bien-être des animaux et les conditions de mise à mort sont mieux respectés que pour des animaux de batteries.

    Alors si vous aussi vous souhaitez «Manger moins mais mieux» ou même supprimer carrément la viande et les produits animaliers, sachez que pour éviter des carences, il vous faudra augmenter votre consommation de certains aliments.
    Cette limitation ou cet arrêt de la consommation de viande peut être envisagé par certains par conviction et/ou par antispécisme ou même par une prise de conscience que l'élevage intensif d'animaux (destinés à la consommation, pour le lait, les oeufs ...) pourrait engendrer des problèmes environnementaux, dus entre autres, aux émissions des gaz à effet de serre.
    Et ce qui nous a fait changer, mes Loulous et moi, ce sont les conditions d'élevage et la souffrance infligée aux animaux. Certaines séquences vues à la télé sont intolérables et inhumaines et me hantent chaque fois que je vois un beefsteak ou des côtelettes.

    Le choix alimentaire : omnivore? Flexitarien? Végétarien? Pescétarien? Ou autre?

     Voici ci-dessous une liste non exhaustive d'aliments qui pourront vous aider dans votre démarche.  

    Mais par quoi remplacer la viande?

    • Le tofu : fabriqué à base de soja, c'est le substitut de viande le plus connu et pourtant il contient peu de protéines. Par contre, sa faible teneur en matières grasses, c'est un bon allié minceur et santé.
    • Le seitan : fabriqué à base de blé, il a un fort apport en protéines de 75g pour 100g.
    • Les haricots secs : rouges, blancs ou noirs, ils sont riches en protéines et en fibres
    • Les oléagineux : noix, noisettes, amandes, noix de cajou, cacahuètes et Cie sont riches en protéines. Ne pas en consommer plus 100g/jour car calories élevées
    • L’épeautre : il est riche en protéines, en minéraux et en fibres
    • Les pois-chiches : ils sont riches en fibres, en protéines, en vitamines et minéraux.
    • Les lentilles : elles sont très riches en protéines et minéraux comme le fer et le magnésium
    • Le quinoa : il est sans gluten et contient 14 % de protéines.
    • Les algues : très riches minéraux et vitamines comme la B12, la première carence chez les végétariens et végétaliens.
    • Les insectes comestibles (pour les non-végé) : pas souvent présents sur nos tables occidentales, ils sont une bonne source d'oligo-éléments, de vitamines et d’acide folique pour certains

    ... il y a aussi les oeufs et les produits laitiers (pour les non-végé), l'avocat et les poissons gras (pour les non-végé) riches en oméga-3, le camembert et la chlorelle riches en vitamines B12 et bien d'autres ...

    Ce qu'il faut retenir c'est que l'association Légumes secs + Céréales = Viande comme par exemple du riz + des haricots rouges, de la semoule + des pois chiches ...

    Quelques définitions :

    • OMNIVORE : c'est celui qui mange tous les aliments d'origine animale ou végétale
    • FLEXITARIEN : c'est celui qui mange de tout (viande, poisson, laitage ...) mais qui limite grandement cette consommation de produits d'origine animale
    • PESCÉTARIEN : celui qui ne consomme ni viande rouge ni viande blanche mais mange du poisson et des fruits de mer (♫♩♬ coquillages et crustacés ♪♫♩)
    • VÉGÉTARIEN : c'est celui qui ne mange pas de d'aliments d'origine animale comme la viande, le poisson, les fruits de mer, la gélatine animale et fromage avec présure (coagulant d'origine animale)        
    • VÉGÉTALIEN : c'est celui qui a une alimentation sans chair animale ou tout autre aliment d’origine animale (produits laitiers, œufs, miel ...)         
    • VEGAN : c'est celui qui a une philosophie de vie qui exclut bien sûr tout type d'aliments d'origine animale comme le végétalien (viande, poisson, produits laitiers etc) mais en plus les produits d’origine animale comme les vêtements et chaussures (en cuir, daim ...), les cosmétiques (à base de produits animaliers ou testés sur les animaux...) ou toute exploitation et cruauté envers les animaux (zoos, cirques, courses de chiens, corrida, etc)
    • ANTISPÉCISTE : c'est celui qui refuse de placer l'espèce humaine au-dessus de toutes les autres. Pour l'antispéciste, l'homme est un animal comme les autres et donc la hiérarchie entre les espèces, plus précisément la supériorité de l'être humain sur les animaux, est gommée. 
    • LOCAVORE : c'est celui qui consomme des produits locaux (en gros, environ 150 km maxi du lieu de consommation) et donc qui favorise le commerce en circuit court et les producteurs locaux et qui privilégie les produits frais et de saison. Mais c'est aussi celui qui dénonce les abus de la mondialisation et qui veut faire avancer les choses sur le plan écologique (favoriser le Bio, limiter le gaspillage alimentaire, limiter la consommation d'énergie due au transport c.a.d réduction de l’empreinte carbone ...)
            

    Alors, prêt.e.s à sauter le pas pour un nouveau régime alimentaire?

    Le choix alimentaire : omnivore? Végétarien? Pescétarien? Ou autre?(crédit photos Pixabay)
    http://ekladata.com/g-DMgcSY1ta1d9g6V1QQ8_ieXzw@501x97.png

    Pin It

    8 commentaires
  • Le Batch Cooking, mais c'est quoi?!

    Depuis quelques-temps maintenant, on attend beaucoup parler de batch cooking, mais savez-vous vraiment ce que c'est?

    C'est une façon de gérer les repas de la semaine, importée des pays anglo-saxons, qui se traduit en gros par "cuisson par lots" via Google Traduction.
    C'est une cuisine facile qui consiste, en général le dimanche, à préparer à l'avance et en grandes quantités les repas afin de se décharger de cette tache les autres jours de la semaine et donc avoir plus de temps pour soi (pour se reposer, faire un sport, une activité manuelle et artistique ...) ou pour sa famille (jeux, balade, sport ...).

    Quand j'ai connu ce concept, je me suis dit que ça existait depuis toujours et que les personnes qui nous présentaient ça comme une nouveauté presque révolutionnaire, n'avaient rien inventé !! Comme je l'ai dit à quelqu'un sur Instagram il y a quelques semaines ou mois, ma maman et ma grand-mère devaient même être les précurseuses du "Batch Cooking" car je les ai toujours vues faire ça ! Wahouuu la classe maman et mamie !

    Cette façon de cuisiner a tout de même une petite différence avec ce que j'ai connu car dans le principe, ce n'est qu'un seul jour dans la semaine où on élabore et on cuisine les repas de toute la semaine afin qu'il n'y ait plus qu’à réchauffer ou à assembler les différents plats des repas le jour venu.

    Dans ce principe, moi j'ajoute en plus la cuisson en grosses quantités afin que par exemple si je dois allumer le four, celui-ci soit blindé : j'ai des plats rectangles qui ont la bonne dimension pour rentrer à 4 dans le four. J'en mets 2 sur une grille et 2 sur une autre. J'ai donc par exemple 4 gratins qui cuisent à la fois, ce qui me fait de l'avance pour de futurs repas : je n'aurai plus qu'à en congeler et plus tard à sortir la veille un plat du congélateur pour le lendemain. C'est écologique et économique puisque le four n'est allumé qu'une seule fois pour plusieurs repas.
    Et qui dit cuisson en grosses quantités dit aussi congélation ou stérilisation pour une longue conservation. Bien contente d'avoir mon stérilisateur électrique émaillé de Tom Press pour m'aider !

    Tout est question d'organisation !

    Il faut choisir les aliments/produits qui permettront de réaliser des plats différents pour ne pas se lasser.

    Par exemple une grosse quantité de pommes de terre cuites à l'eau pourront vous donner sur plusieurs jours:
    - une purée
    - une salade de pommes de terre
    - une omelette de pommes de terre
    - des croquettes panées de pommes de terre ou des pommes Dauphines

    Avec du chou-fleur cuit vous pourrez réaliser :

    - une salade de chou-fleur
    - un gratin de chou-fleur à la Béchamel
    - des beignets de chou-fleur
    et si votre chou-fleur est Bio n'oubliez pas en plus de cuisiner les rebuts : avec les feuilles vertes et le trognon cuits avec des pommes de terre et un oignon vous ferez en plus un excellent velouté

    Avec une belle quantité de riz vous pourrez :
    - le manger nature
    - faire une salade de riz en ajoutant tomates, maïs etc ...
    - faire des boulettes de riz panées et farcies ou non selon vos goûts (fromage ail & fines herbes, mozzarella, thon, jambon ...)
    - faire un gratin de riz à la tomate et aux olives

    Avec une bonne quantité de sauce Béchamel  vous pourrez varier les plaisirs en faisant :
    - des oeufs sauce Aurore en lui rajoutant un peu de sauce tomate
    - un gratin d'endives à la Béchamel (et au jambon si vous en mangez)
    - un gratin de chou-fleur à la Béchamel
    - des "Croque-Monsieur" en tartinant les tranches de pain de mie avec la Béchamel et en garnissant avec du jambon, des tomates ...

    Voici ce que j'ai fait ce lundi pour mes Loulous et moi :

    - 2 gratins Dauphinois (2 X 8 parts) : chaque gratin sera coupé en 2 et congelé séparément ce qui me fera 4 repas
    - 1 gratin de Butternut (6 parts) : le gratin sera coupé en 2 et congelé ce qui me fera 2 repas
    - 3 bocaux de carottes persillées que j'ai stérilisés (3X3 parts donc 3 repas)
    - 10 "Croque-Monsieur" avec un petit restant de Béchamel du gratin de Butternut. Les enfants ayant vu le reste de Béchamel m'ont réclamé des croques. J'ai donc été obligée de filer en 4ème vitesse à la boulangerie du village voisin pour acheter du pain de mie tranché maison et du "vrai" jambon à la coupe qui vient d'Alboussière, un village un peu plus haut. Quand je dis du vrai jambon, vous savez, c'est pas celui qui est rose bonbon mais au contraire, il est plutôt rose pâle, presque terne, du vrai jambon quoi ! Ah oui puis j'ai bien écrit "boulangerie" et pas "charcuterie" parce que c'est l'avantage dans les campagnes, à la boulangerie ou au bistrot même, on trouve souvent charcuterie, fromages et même quelques-fois un peu d'épicerie, ce qui rend vraiment service ...
    - 5 bocaux (soit 15 parts) de compotes de pommes glanées que j'ai stérilisées
    - 3 bocaux (soit 7 parts) de compotes pommes-poires que j'ai stérilisées (des poires Williams à tomber tellement elles sont bonnes, non Bio mais locales, de la Drôme, offertes par mon primeur)
    - une fournée de 8 yaourts qui ne sont pas sur les photos

    Par contre, dans ce système de préparations pour une semaine, je trouve qu'un problème de conservation peut se poser.
    Malgré la réfrigération et même avec des aliments conservés dans des bocaux (non stérilisés) ou boites hermétiques, une semaine c'est long et je me pose des questions à ce sujet. C'est pourquoi au-delà de 4 jours, je prépare mais je préfère congeler ou stériliser ce que je pense qui doit l'être pour plus de précautions. Peut-être qu'une semaine c'est possible mais dans le doute, pour ma part, je préfère prévenir que guérir ! 

    Alors prêts à vous lancer ou c'est déjà fait?

    Le Batch Cooking, mais c'est quoi?!

     

    Pin It

    14 commentaires
  • 35 petits gestes éco-responsables et anti-déchets faciles à réaliser

     

    Tous les gestes ci-dessous font partie de la liste d'actions qu'il y a 3 ans j'ai décidé d'adopter pour faire ma part pour une planète plus propre. La plupart font partie maintenant de ma routine et quelques-uns restent encore à réaliser. Mais quoi qu'il en soit, ils vous permettront d'avoir une vie beaucoup plus saine et ils vous éviteront les emballages superflus & archi-polluants tout en vous faisant faire de sacrées économies. Quand j'ai fait cette liste je n'ai pas mis de priorité à aucun acte, à part peut-être une ou deux choses, et je me suis lancée à mon rythme sans contraindre mes enfants ou forcer quiconque. Et c'est toujours le cas, il n'y a absolument rien de moralisateur dans cet article, juste une envie de partager et de montrer à celles et ceux qui ont peur de ne pas y arriver ou peur de se lancer qu'on peut commencer par des gestes très simples et faciles à mettre en œuvre. J'espère donc que vous trouverez dans cette liste quelques gestes simples que vous aurez envie de mettre en pratique. Même si vous n'en réalisez qu'un seul, je serai heureuse car je saurai que cette liste aura au moins interpelé quelqu'un !

    • n'achetez plus de produits alimentaires industriels mais réalisez-les vous-mêmes : compotes, petits gâteaux, muesli, pain, yaourts, confitures, repas (pizzas, lasagnes, soupes ...), tout peut se faire maison > voir ICI ou ICI ou vous pouvez chercher dans le menu déroulant ci-contre

    • privilégiez les fruits et légumes de saison, Français ou régionaux, non emballés et Bio ce qui vous permettra même d'utiliser les épluchures : courgettes sautées ou en gratin avec la peau, chips de peaux de légumes en tout genre pour l'apéro, fruits mangés sans les peler ...

    • préparez vos menus pour la semaine afin de prévoir et d'acheter la juste dose qu'il vous faut pour vos recettes. Vous pouvez aussi acheter en plus grosses quantités et congeler ou mettre en bocaux pour de prochains repas

    • ne jetez pas mais gardez vos restes de repas et congelez-les pour une prochaine fois ou recyclez-les pour le lendemain

    • privilégiez les courses en vrac avec vos contenants (sacs en tissu, boites, bocaux, bouteilles ...) et un grand cabas ou des paniers en osier ou même des cagettes pour tout transporter > voir ICI

    • allez faire le marché et privilégiez les commerçants et producteurs locaux : prenez avec vous vos contenants (sacs en tissu, boites ...)

    • profitez de ce que la nature vous offre tout au long de l'année : cueillettes sauvages de fruits et légumes (mûres, framboises, fraises des bois, prunes, noisettes, ail des ours, aspergettes, pissenlits, plantain, champignons ...) ou glanages dans les champs (pommes de terre, oignons, ail ...) > voir ICI ou ICI

    • privilégiez bocaux, bentos et lunchbox pour transporter vos repas pris en extérieur : au travail, en pique-nique

    •  privilégiez une gourde réutilisable plutôt que des bouteilles en plastique pour emmener avec vous : pour le sport, les piques-niques, promenades ...

    • buvez l'eau du robinet pour supprimer les bouteilles en plastique : pour la purifier le plus possible, ajoutez des perles en céramique aux propriétés purifiantes, antioxydantes et dynamisantes ou du charbon actif

    • bannissez les pailles en plastique : refusez-les dans les bars, restos en signalant votre choix à la commande et pour chez vous ou pour emmener partout avec vous, achetez des pailles en bambou ou/et en inox. Pour ma part, le jour où j'ai vu les dégâts et les souffrances qu'elles pouvaient causer j'en ai été malade et j'ai coupé celles qui me restaient en 1000 morceaux avant de les jeter et je m'en suis passée jusqu'ici. C'est à la demande de mes p'tits Loulous que, même si ce n'est pas indispensable, j'en ai acheté il y a peu en bambou

    • oubliez la machine à café du boulot et ses gobelets jetables et si cela vous est possible, emmenez votre propre cafetière traditionnelle et votre tasse/mug ou même un thermos rempli de café ou de thé si vous préférez

    • faites votre propre potager en extérieur si c'est possible (dans votre jardin, jardins partagés ...) ou même créez votre potager de balcon : salades, tomates, carottes ... beaucoup de légumes peuvent être cultivés en pots

    • faites votre compost en extérieur ou adoptez un lombricomposteur et ses habitants si vous êtes en appartement

    • adoptez des poules non seulement pour avoir des oeufs et réduire vos déchets mais aussi les sauver de la mort (poules de réforme) > voir ICI

    • remplacez le film étirable et le papier alu par des Bee Wraps ou des couvercles pour couvrir vos aliments > voir ICI

    • remplacez le papier de cuisson et l'alu par des feuilles/tapis de cuisson réutilisables pour vos cuissons au four

    • utilisez des sacs poubelles biodégradables et compostables

    • laissez tomber les éponges au grattoir vert et à la place réalisez vos Tawashis et grattounettes maison > voir ICI

    • bannissez l'essuie-tout : utilisez à la place des chiffons réalisés dans de vieux draps ou serviettes de toilette ou achetez ou cousez vous-mêmes votre essuie-tout réutilisable

    • réalisez vos produits ménagers vous-mêmes : produit multi-usage, lingettes nettoyantes lavables, pastilles ou poudre lave-vaisselle, pastilles WC, déboucheur de canalisations > voir ICI ...

    • utilisez des produits d'hygiène sous forme solide : savon, déo, shampooing, dentifrice … vous imaginez le nombre de flacons, bouteilles, tubes ... que ça fait en moins?

    • utilisez une brosse à dent compostable, en bambou par exemple ...

    • laissez tomber les cotons-tiges et optez plutôt pour des Oriculis pour toute la famille   

    • bannissez les cotons démaquillants et fabriquez ou achetez des lingettes et cotons lavables et réutilisables

    • faites vous-même vos cosmétiques : lotion nettoyante, crème hydratante, mascara ...

    • bannissez les tampons et serviettes jetables en faveur de la cup et/ou de la culotte menstruelle ou de serviettes hygiéniques lavables

    • bannissez les couches-bébés jetables en faveur des couches lavables

    • évitez d'acheter vos livres et privilégiez plutôt le prêt entre amis, le don, les bibliothèques et boites à partages

    • collez un STOP PUB sur votre boite aux lettres : c'est des kilos et des kilos de papier en moins et autant d'arbres sauvés

    • réutilisez le papier imprimé sur une seule face : que ce soit des papiers que vous recevez ou si vous pouvez en récupérer à votre travail, faites-le, ils font un super support pour les dessins ou autres activités manuelles de vos p'tits Loulous. Vous pouvez aussi faire votre liste de courses dessus, imprimer des bons de réduction ... bref, il y a toujours une bonne façon de le réutiliser !  

    • utilisez des mouchoirs en tissu et même si vous le pouvez, coupez-les et cousez-les vous-mêmes dans de vieux draps ou housses de couettes

    • utilisez des serviettes de table en tissu pendant les repas pour vous essuyer la bouche ou celle de vos p'tits Loulous 

    • évitez de jeter et offrez une deuxième vie à tout ce que vous pouvez : vendre ou donner meubles, vêtements, livres, appareils ménagers, repeindre ou détourner des objets, pensez aux recycleries, aux ressourceries ...

    • achetez ou vendez vos vêtements d'occasion : il existe pour cela des sites d'occasion bien connus comme Le BonCoin, Vinted ... ainsi que des groupes de vente sur Facebook ...                

     

    Alors, prêt.e.s à vous lancer ces défis ou au moins un pour laisser une Terre plus propre à vos enfants et aux enfants de vos enfants?

    http://ekladata.com/g-DMgcSY1ta1d9g6V1QQ8_ieXzw@501x97.png

    Pin It

    10 commentaires
  • Le glanage : vous avez déjà osé?

    A voir en fin d'article le petit film-documentaire Les Glaneurs et la glaneuse d’Agnès Varda
    (4:16 min.)


    Alors, avez-vous déjà essayé de glaner dans les champs?!

    Glaner c'est non seulement réaliser des économies mais c'est surtout éviter le gaspillage alimentaire car il reste toujours dans les champs des légumes qui passent à travers les griffes des machines ou qui n'ont pas été ramassés par les mains de l'homme car trop petits, abimés ou trop biscornus.
    Au début, je n'osais pas et j'avoue que j'ai toujours une petite appréhension à le faire car on ne sait pas comment peuvent réagir les agriculteurs. Normalement, la civilité et le civisme voudrait qu'une demande soit faite mais quand on trouve un champ en pleine campagne au milieu de dizaines d'autres et sans aucune habitation à l'horizon, ben, on se jette à l'eau ! Après tout, qu'est ce qu'on risque? Se prendre une bonne engueulade et devoir verser son panier? C'est le risque mais ça ne m'est jamais arrivé ! Et puis, je me suis toujours dit que si ça arrivait, je pouvais toujours proposer un petit dédommagement ... Le tout, c'est que tout doit se faire dans le respect : respect pour la personne qui a travaillé et respect de la terre.

    Il y a quelques années, dans le magazine VILLAGE n°118 Hiver 2013-2014, Monsieur Éric Fallou, président de la Fédération nationale des producteurs de plants de pommes de terre et agriculteur en Eure-et-Loir disait ceci :

    "Chaque année, quand la récolte des pommes de terre est terminée, je vois arriver les glaneurs. Il y a toujours des tubercules qui passent au travers des machines. Plutôt que de les laisser pourrir sur place, je laisse les gens les ramasser à la main. Ce n’est pas un manque à gagner, je vends de gros volumes. C’est plutôt l’occasion de discuter de mon métier" 

    Il a tout compris ce Monsieur, j'adore cet état d'esprit et je lui tire mon chapeau d'avoir cette philosophie!

    Le glanage : vous avez déjà osé?

    Alors, concrètement, qu'est-ce que le glanage?

    C'est l'acte qui consiste à passer dans les champs APRÈS les récoltes car il reste souvent, des oignons, de l'ail, des pommes de terre ou d'autres légumes sur le terrain, tout comme il peut rester du maïs, du blé ou des restes de paille après que la moissonneuse-batteuse et la presse à balles/botteleuse soit passées.

    ATTENTION, il ne s'agit pas de voler le bien d'autrui en se servant avant les récoltes : ça c'est bien évidemment interdit et puni par la loi  !

    Pareillement pour les quantités glanées, elles doivent être raisonnables, pour un usage personnel et pas pour aller les vendre au marché !

    Le glanage : vous avez déjà osé?

    Le glanage, lui, c'est différent. D'ailleurs il existe un texte en vigueur à ce propos ainsi que l’article 520 du code civil qui l'autorisent. En gros, le glanage est autorisé après la récolte et en journée, sauf arrêté municipal contraire. Par contre c'est interdit sur un terrain clôturé et le mieux étant de demander l'autorisation au propriétaire, dans la mesure du possible, pour un champ ouvert

    Pour ce qui est des arbres fruitiers, le mieux est de ne ramasser que les fruits tombés à terre même s'il en reste sur les arbres après la récolte : les prendre sur les arbres n'est plus du glanage mais du grappillage et ce n'est pas légal puisque considéré comme du vol : mais là aussi le mieux est d'avoir si possible la permission du propriétaire.

    Dernier point, le glanage doit se faire à la main : il est interdit d'utiliser un quelconque outil comme un râteau, une pioche, une bêche ... sinon le fait d'avoir un instrument transforme votre acte en récolte : ce n'est donc plus considéré comme du glanage donc c'est aussi interdit.

    Il y a quelques jours, je suis donc partie avec panier et cagettes dans des champs voisins et j'ai pu glaner presque 7 kg d'oignons jaunes, 4 kg d'oignons rouges et 4 kg d'ail.
    Ça peut paraitre énorme mais j'ai fait mon calcul et mine de rien, j'utilise quasiment (en moyenne) 1 kg d'oignons par semaine donc ..... environ 52 kg par an !! Pffffiouuu ça en fait !
    Pour l'ail, j'en ai donné à ma maman, à ma mamie et à une amie. J'ai gardé des gousses et le reste a été pelé, réduit en purée et congelé dans des alvéoles de bacs à glaçons pour mes futures recettes. Je suis parée pour l'hiver !

    Le glanage : vous avez déjà osé? Le glanage : vous avez déjà osé?

    Le glanage : vous avez déjà osé?
    Cuisine Facile

    Le glanage : vous avez déjà osé?

    LES GLANEURS ET LA GLANEUSE d’Agnès Varda (1999)


    cueillette, oignon, ailanti gaspillageéconomique

    http://ekladata.com/g-DMgcSY1ta1d9g6V1QQ8_ieXzw@501x97.png

    Pin It

    8 commentaires
  • Les pignons de pin, on s'en va les ramasser !

    Les pignons de pin se développent sous les écailles des pommes de pin (appelées "pignes" dans le Midi) du pin parasol. Vous trouverez facilement les petites coques directement au sol ou encore enfermées entre les écailles des pommes de pin. Par temps humide les écailles sont complètement refermées mais il suffit que le soleil réapparaisse pour les voir s'ouvrir en grand et libérer ainsi les petits pignons.

    Tous les ans pendant les vacances, on en ramassait un gros sac avec maman : ils lui servaient pour ses recettes mais surtout, avec mes frères, on adorait ça ! Les pignons de pin sont vraiment encore aujourd'hui pour nous trois notre Madeleine de Proust ! La mer, les vacances, la caravane, les premières Amours, l'air iodé, l'odeur des pins, de cette résine si reconnaissable, ce petit goût si particulier ! Tellement de souvenirs me reviennent à les évoquer ...

    Et je perpétue cette tradition ! C'est ludique, les enfants aiment bien cette petite activité, c'est à celui qui en aura ramassé le plus, et c'est économique surtout quand on voit à quel prix ils sont vendus dans le commerce ! Bien sûr, il y a quelques petits inconvénients : on a rapidement les mains noires, on se met à chaque fois de la résine plein les doigts et puis il faut casser la coque afin de récupérer la précieuse et si bonne petite graine. Mais ce n'est pas grave quand on pense au petit trésor qu'on a en échange !

    Les pignons de pin

    Pour casser la coque, munissez-vous d'une pierre ou d'un marteau, assénez un petit coup sec et franc mais pas trop appuyé pour ne pas la réduire en bouillie et la petite graine ivoire apparaîtra !  Ça prend un peu de temps, d'accord, mais ce n'est rien comparé à toutes les saveurs que renferment les coques, au plaisir qu'on a à croquer les graines et à leur utilité en cuisine ! Les pignons arrivent à rancir mais en les gardant dans leur coque, dans une boite hermétique, dans une pièce ou un endroit frais mais non humide ou même dans le bac à légumes de votre frigo et en les cassant au fur et à mesure des besoins, on arrive à les conserver presque toute l'année ...... si on n'a pas tout mangé avant !! 

    Certaines écailles de pommes de pin renferment 1 seule coque ...

    Les pignons de pin
    ... et d'autres 2

    Les pignons de pin
     
    pignons, pignons de pin

    Alors prêts pour le ramassage?  

    Il y a quelques temps je vous ai proposé la recette du Pesto maison. Alors, n'est-ce pas une bonne occasion pour en faire un ?!

    * Crédit photos des pignons de pin : ma maman ! Merci à elle aussi pour l'article qu'elle avait écrit à ce sujet il y a quelques années et dont je me suis inspirée.

    http://ekladata.com/g-DMgcSY1ta1d9g6V1QQ8_ieXzw@501x97.png

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique