• Confiture de mûres sauvages sans pépins

    Aujourd'hui c'est une nouvelle recette de confiture de saison que je partage avec vous. Une recette facile que ma mémé faisait ainsi il y a bien longtemps et que ma maman avait déjà proposée lorsqu'elle avait son blog culinaire il y a une dizaine d'année maintenant. Elle n'a rien de magique ou qui sort de l'ordinaire mais elle a ce petit truc en plus qui fait qu'enfants, mes frères et moi nous régalions !
    Parce que, convenez-en, le plus terrible dans la confiture de mûres c'est bien les pépins. Alors, pour les éliminer, une seule solution, le p'tit truc en plus de mémé : le moulin à légumes, le vrai, le seul !
    Alors effectivement ça crée du gâchis puisqu'on enlève les pépins mais ça fait des heureuses : les poules s'en régalent !!
    Profitez d'une promenade pour en ramasser un panier : ne voyez-vous pas toutes les mûres qui pourrissent sur pieds? Ça c'est du gâchis de ne pas en profiter ! Et puis, en les cueillant, vous vous régalerez toute l'année de confitures ou de compotes (à congeler ou stériliser) que vous aurez la fierté d'avoir vous-mêmes réalisées.

    Confiture de mûres sauvages sans pépins


    Pour environ 2 pots (style confiture Bonne Maman):

    Tarte aux pommes sur lit de compote de rhubarbe

     

     

     


    - 800 gr de mûres
    - environ 600 gr de sucre
    - 1/2 jus de citron

     

    Tarte aux pommes sur lit de compote de rhubarbe

     

     

     

     - lavez les mûres à plusieurs eaux (voir en fin d'article) et laissez-les s’égoutter
    - passez-les au moulin à légumes grille fine afin d'éliminer tous les pépins
    - pesez la pulpe récoltée et ajoutez autant de sucre : pour info, j'avais 800 gr de mûres, j'ai récupéré 600 gr de pulpe donc ajout de 600 gr de sucre
    - ajoutez le jus du 1/2 citron, remuez et laissez macérer environ 2 heures
    - faites cuire 20 minutes à bouillons moyens à partir de l’ébullition et verser dans vos pots préalablement ébouillantés
    - laissez les pots refroidir à l'envers avant de les garder dans un endroit relativement frais et sombre : cave, cellier, placard ...

    Confiture de mûres sauvages sans pépins

    Confiture de mûres sauvages sans pépins

    - Une maladie, l’Echinococcose, est transmise par un tænia appelé échinocoque via les excréments du renard mais aussi ceux du chien ou du chat qui infectent la plante. Pour éviter tout risque de la prendre, cueillez vos mûres au dessus de 50-60 cm environ et lavez-les 2 ou 3 fois
    - munissez-vous de gants pour éviter les griffures des ronces
    - si vous ne mettez pas de gants, vérifiez que vous êtes bien à jour dans votre vaccination contre le Tétanos

    Confiture de mûres sauvages sans pépins Confiture de mûres sauvages sans pépins

    Salade fraicheur (tomates, haricots verts, melon, mozza et jambon cru)

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Clafoutis aux abricots
    La saison des abricots bat son plein alors autant en profiter à fond ! Après les confitures qui nous régaleront jusqu'à la saison prochaine, on se fait péter le ventre avec les clafoutis !

     

    Pour un clafoutis pour 6 à 8 personnes :

    Tarte aux pommes sur lit de compote de rhubarbe

     

     

     

    - assez d'abricots, mûrs mais assez fermes, pour couvrir tout le fond de votre plat (500 à 600 gr)
    - 4 œufs entiers
    - 80 gr de cassonade  
    - 100 gr de farine
    - 20 cl de crème liquide + 10 cl de lait si nécessaire 
    - 20g de beurre

    Tarte aux pommes sur lit de compote de rhubarbe

     

     

     

    - lavez puis coupez vos abricots en 2 et supprimez les noyaux
    - beurrez un plat passant au four et déposez sur le fond la face coupée les abricots
    - battez la farine et la crème fraiche
    - fouettez les œufs avec la cassonade et rassemblez les 2 préparation : ajoutez un peu de lait si la pâte vous semble trop épaisse
    - versez la pâte sur les abricots et enfourner dans un four préalablement préchauffé à 180°C (th.6) pendant environ 35 minutes
    - lorsque la pâte du clafoutis est légèrement dorée, laissez refroidir et placez au frigo avant dégustation.

    RÉGALEZ-VOUS BIEN !

    Clafoutis aux abricots

    Salade fraicheur (tomates, haricots verts, melon, mozza et jambon cru)

    Pin It

    3 commentaires
  • Le bouquet garni
    Crédit photo Philip Jessop

    Le bouquet garni est originaire de Provence et qu'il soit sec ou frais, c'est un grand classique de la cuisine : il apporte le parfum et l’arôme qui transforment une recette en un super plat !

    Il est composé d'un assortiment de plantes aromatiques de base qui sont :

    - le thym
    - le laurier sauce
    - le romarin
    -
    le persil

    mais chacun peut personnaliser son bouquet garni à son goût.

    Ainsi, le vert de poireaux, le céleri branche, l'origan, la coriandre, la sarriette, la sauge ou même des baies de genièvre et de l'ail (lorsque le bouquet est en fagots) lui apporteront une saveur différente.

    Bien sûr vous pouvez trouver des bouquets garnis tout prêts dans le commerce mais à choisir, préférez acheter individuellement les ingrédients et herbes aromatiques et composez-le vous-même.
    Et le must du must serait
    de pouvoir cultiver vous-même les plantes qui le composent en créant dans votre potager un coin pour les herbes aromatiques.
    De plus, préparer ses bouquets garnis d'avance permet de recycler les tailles de vos herbes aromatiques entre autres.

    Après avoir cueilli les herbes, 2 solutions s'offrent à vous :

    - soit vous les rassemblez en bouquets de mêmes variétés
    - soit vous composez directement vos bouquets

    On fait nos bouquets garnis et on les conserve

    Quoi que vous choisissiez, l'opération est la même : ficelez-les en petits bouquets et suspendez-les tête en bas dans une pièce, sèche, aérée et sombre voire dans le noir.
    Vous pourrez les conserver ainsi pendant longtemps dans un bocal à vis ou à joint ou une boîte fermant hermétiquement.

    La conservation :

    Comme expliqué ci-dessus, vous pouvez faire sécher vos bouquets garnis mais rien ne vous empêche de les congeler.

    Le bouquet garni 


    Dans mon bouquet garni on trouve :

    - du vert de poireau
    - des tiges de persil
    - une petite tige et feuilles de céleri branche
    - du thym
    - du laurier
    - du romarin
    - 2 baies de genièvre

    Tous les ingrédients du bouquet garni ont été enfermés dans du vert de poireau puis le tout ficelé en fagot.

    Préparés de cette manière, ces petits fagots d’herbes odorantes peuvent être stockés au congélateur : ainsi vous serez assuré(e)s de ne jamais en manquer !

    Le bouquet garni


    Un bouquet garni fera des merveilles dans :

    - les poêlées ou estouffades de pommes de terre ou de légumes
    - les sauces tomates maison
    - la soupe
    - les courts-bouillons
    - les marinades
    - l'eau de cuisson des pommes de terre
    - l'eau de cuisson des légumes
    - l'eau de cuisson du riz
    ...

    Exemples de recettes à base de viande sublimées par un bouquet garni :

    - la blanquette de veau
    - le boeuf bourguignon
    - le civet de lapin
    - le coq-au-vin
    -
    la poule au pot
    - le pot-au-feu
    - l’ossobuco
    ...

    Petites astuces :

    - Enveloppez vos bouquets garnis secs dans de la gaze pour ne pas être obligé de partir à la pêche aux brindilles de thym et autres morceaux brisés !
    - Pensez à laisser une bonne longueur de ficelle afin de pouvoir retirer le bouquet garni plus facilement le moment voulu

    Salade fraicheur (tomates, haricots verts, melon, mozza et jambon cru)

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Au potager tout doucement ça pousse


    Retour du potager avec ma mini-récolte !!

    - 2 gros poivrons
    - 1 piment doux blanc des Landes
    - 3 tomates Andines cornues
    - une 20taine de Mirabelles
    - 15 (!) haricots violets Amethyst
    - 10 (!) groseilles
    - 2 (!) fraises
    - 1 (!) figue : c'est une bouture que j'avais réalisée il y a quelques années et qui pour la première fois cette année produisait. Malheureusement, sur la 20taine de figues qu'il y avait au départ, seulement une est arrivée à terme et c'est pas un monstre !
    - et 5 oeufs de mes 5 poulettes


    Semis tardifs, récoltes tardives ...

    Avril et mai ont été tellement moches pour ne pas dire pourris (pluies quasi incessantes) que j'ai du reporter mes plantations et semis en place et bien sûr je le ressens dans les récoltes. Tout à pris du retard.

    Malgré ça, il y a certaines belles réussites :

    - mon seul plant de piment doux blanc des Landes produit bien et je viens de récolter le 1er qui est assez conséquent.

    - un seul plant de poivrons aussi mais il donne bien. Je viens d'en ramasser 2 gros, 1 que j'ai laissé totalement rougir et 1 bi-colore rouge et vert. D'autres à venir dans quelques temps.

    Au potager tout doucement ça pousse Au potager tout doucement ça pousse
     

    - les 6 betteraves données par mon voisin sont superbes : une belle réussite !

    - les carottes violettes grossissent à leur rythme.

    - les pommes de terre Pompadour ont bien fleuri et j'attends que le feuillage jaunisse avant de procéder à la récolte. Sans doute vers la mi-août.

    - le céleri-branches est normal me semble t-il et j'aurai quelques branches pour les soupes de cet hiver.

    - il y a énormément de tomates qui grossissent très bien mais toutes ont pris du retard à cause de la météo (Andines cornues, Russes et Ace). Quelques rouges, certaines en cours de mûrissement et beaucoup de vertes.

    En plus des intempéries, j'ai eu aussi quelques soucis :

    - sur 2 belles rangées de haricots violets Amethyst, un seul et unique plant a poussé. Que s'est-il passé? Je ne sais pas. Trop de pluie? Pas assez chaud? (plantés le 10 mai mais chez nous en Ardèche il faisait bon malgré les jours de pluie) Ils ont pourri? Peut aurais-je du les planter
    à la Saint Didier (23 mai) pour en avoir le plein le panier?
    Du coup, ce n'est que début juin que je me suis décidée à en semer à nouveau. J'ai opté pour des haricots verts nains Cupidon dont il me restait quelques graines. Cela sont bien sortis et pour le moment ils sont en fleurs.

    - pour les courgettes je dirais que c'est catastrophique ! Sur les 9 semis en godets que j'avais faits, 6 n'ont rien donné (pourtant les graines étaient récentes) et seulement un seul plant est beau, les autres sont rachitiques. Et même celui qui est beau n'a pour le moment fait que des fleurs mâles. Quelle déception cette année ... 

    - j'ai voulu tenter les artichauts j'ai donc acheté un pied. Je ne sais pas trop où il en est, je le trouve encore petit. Je pense que ça sera peut-être pour l'an prochain au rythme où ça va !

    - une nouvelles fois les fraisiers ont été saccagés par les poules : les petits oublient de fermer les portes et les poules en profitent !

    - les Mirabelles promettaient étant donné toutes les fleurs qu'il y a eu. Je pense que là aussi le temps y est pour quelque-chose car il y en a beaucoup moins que l'an dernier. J'en ai ramassé quelques-unes, il en reste à venir mais ça ne va pas être terrible.

    - pareil pour les noisettes, il n'y en a pas beaucoup cette année que ce soit celles du noisetier pourpre ou le "normal".
    Une mini-tornade étant passée chez nous il y a quelques jours, j'ai ramassé toutes celles tombées à terre.

    Au potager tout doucement ça pousse

    noisettes

    noisettes

     
    A bientôt pour de prochaines nouvelles du potager !

    Salade fraicheur (tomates, haricots verts, melon, mozza et jambon cru)

     

    Pin It

    6 commentaires

  •  

    En ce moment je suis à fond dans un livre qui veut du bien à notre planète. "Cuisine pas bête pour ma planète" de Sarah Bienaimé aux Éditions Terre Vivante m'est d'une aide précieuse dans ma démarche écologique de réduction des déchets et de mode de vie plus green.

    Il aborde des sujets auxquels on ne pense pas toujours. Faire des recettes zéro déchets et faites "maison" avec des produits de saison et locaux, c'est bien, mais Sarah nous montre la meilleure façon pour en réduire l'impact écologique : méthodes de cuisson, de conservation ... bref plein de choses intéressantes à mettre en pratique pour minimiser les dépenses énergétiques et limiter le gaspillage.

    Sarah nous donne aussi des astuces pour un nettoyage non impactant, pour la gestion des déchets ... le tout saupoudré d'humour grâce aux très belles et drôles illustrations du dessinateur Michel Szlazak.

    Et, en fin, d'ouvrage Sarah nous livre 27 de ses recettes : du tofu fait maison en passant par la tartinade végétale ou encore les fondants choco-pois chiches.

    Cuisine pas bête pour ma planète de Sarah Bienaimé

    SOMMAIRE du livre pour vous rendre compte de sa richesse :

    I–LES PRODUITS ANIMAUX, CHAMPIONS TOUTES CATÉGORIES DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE !

    L’incroyable impact des produits d’origine animale sur l’environnement

    Les protéines animales sont-elles indispensables ?

    Comment diminuer sa consommation de produits laitiers ?

    Comment cuisiner sans œufs ?

    Peut-on remplacer le poisson ?

    II – JE VOTE POUR : LE FAIT MAISON, BIO, LOCAL ET DE SAISON (oui tout ça à la fois)

    Vive le fait maison !

    Mangeons de produits de saison et locaux.

    Et si on mangeait biologique ?

    III – DÉCHETS : MAIS PUISQU’ON VOUS DIT QUE TOUT VA BIEN !

    Nos poubelles débordent…

    Compostage : rendons à la terre ce qu’elle nous donne.

    L’obsolescence programmée s’invite en cuisine.

    IV – EN CUISINE, LIMITONS AUSSI NOS DÉPENSES D'ÉNERGIE

    La folie furieuse des appareils ménagers.

    Changeons nos méthodes de cuisson !

    Conserver avec peu ou pas d'énergie

    V- NETTOYER, RÉCURER, FAIRE BRILLER SANS POLLUER !

    Comment choisir les bons produits ?

    Et si on nettoyait sans produits d'entretien ?

    RECETTES DE CUISINE

     

    Pour finir et sans être moralisatrice (je ne me le permettrais pas, j'ai encore trop de chemin à faire) je rajouterai que
    préserver notre planète, c'est l'affaire de tous.

    En partenariat avec

    Cuisine pas bête pour ma planète de Sarah Bienaimé

    Terre vivante est une maison d'édition française mais c'est surtout l'éditeur de l'écologie pratique depuis 35 ans maintenant.

    Terre vivante, c'est entre autre :

    - Des collections de livres aux solutions concrètes, faciles à réaliser et adaptées aux besoins de chacun (jardiner bio, habitat écologique, soins naturels, loisirs créatifs, cuisine saine, cuisiner sans gluten ...)
    - un magazine "les 4 saisons du jardin bio"
    - et c'est même un Centre de découverte de l'écologie pratique à Mens, près de Grenoble, en Isère.

    Les livres de Terre Vivante sont toujours imprimés sur du papier issu de forêts exploitées en gestion durable et ils sont disponibles en librairies, magasins bio, jardineries ainsi que sur la boutique de leur site.


    Salade fraicheur (tomates, haricots verts, melon, mozza et jambon cru)

     

    Pin It

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires