• Gâteau renversé caramel, ananas et noix de coco

    Mon papy est rentré en maison de retraite début septembre. Ça a été son choix car à 90 ans, il n'arrivait plus à se débrouiller seul. Mes parents ont tout fait pour le maintenir chez lui (aide à domicile pour le ménage, infirmières pour ses soins et les douches, courses de la semaine faites par mes parents etc) mais sans force et handicapé physiquement, il ne pouvait plus sortir de chez lui et se sentait trop seul malgré nos fréquentes visites à tous. Il a donc intégré une maison de retraite dans laquelle il est super bien et surtout, ça l'a rapproché de chez nous tous donc on peut passer le voir encore plus souvent ! Lorsque j'ai un petit trou dans l'emploi du temps de mon travail, hop, en 10 minutes je peux passer lui faire un petit coucou. Et mon papy, il est gourmand et c'est avec une partie de ce qu'il avait dans ses placards (ben oui, il a fallu vider sa petite maison) que j'ai fait un gâteau que je lui ai emmené pour qu'on mange tous ensemble. Je n'ai pas l'habitude de l'ananas en boite et j'ai perdu celle du sucre blanc mais ce n'est pas parce que je suis "produits frais et bio" et "zéro déchet" que j'allais jeter tout ça ! Bien au contraire même, je lutte aussi contre le gaspillage alimentaire et tout ce que j'ai récupéré chez lui sera consommé, même ses boites de conserves de haricots, petits-pois et tomates... Ci-dessous j'ai mis ma recette habituelle même si j'ai utilisé son sucre blanc et sa boite d'ananas.

    http://ekladata.com/psWfzgjJBCgIzsupjvC0rUZ-7uM@285x80.gif

    Pour 6 à 8 personnes (moule de 22 à 24 cm  environ)

    - 175 g de farine        
    - 3 gros œufs ou 4 petits
    - 120 g de sucre complet/roux
    - 100 g de beurre à température ambiante
    - 1 sachet de levure chimique    
    - 1 petit ananas frais ou 1 boite d'ananas en tranches
    - 100 g de noix de coco râpée
    - + ou - 15 cl d'eau ou de jus d'ananas (si ananas en boite) pour détendre la pâte

    Pour le caramel :
    - 100 g de sucre    
    - 15 ml d'eau

    http://ekladata.com/Mb9D5qORckYFUVm9VBZDWEckfMM@334x70.gif

    - coupez l'ananas en tranches si ananas frais ou égouttez-les si en boite : réservez les 8 plus jolies tranches + le jus et coupez le reste en petits morceaux
    - dans une casserole, versez le sucre, mouillez-le avec l'eau et laissez cuire jusqu'à obtenir un joli caramel roux (pendant environ 15 minutes)
    - versez ce caramel au fond d'un moule à manqué et installez joliment les tranches d’ananas par dessus sur tout le fond    
    - battez ensemble le sucre complet/roux et les oeufs puis ajoutez le beurre mou, la noix de coco, la farine, la levure et ajoutez un peu d'eau ou de jus d'ananas pour détendre la pâte si celle-ci vous semble trop épaisse
    - ajoutez enfin les petits morceaux d'ananas à la pâte et remuez le tout avant de versez le mélange sur les tranches d’ananas
    - enfournez pour 35 à 40 min. à four préalablement préchauffé à 180°C
    - démoulez le gâteau dès sa sortie du four et .....

    RÉGALEZ-VOUS !

    Gâteau renversé caramel, ananas et noix de coco
    dessert, goûter, ananas, gâteau, caramel, noix de coco

    http://ekladata.com/g-DMgcSY1ta1d9g6V1QQ8_ieXzw@501x97.png

     

    Pin It

    1 commentaire
  • 35 petits gestes éco-responsables et anti-déchets faciles à réaliser

     

    Tous les gestes ci-dessous font partie de la liste d'actions qu'il y a 3 ans j'ai décidé d'adopter pour faire ma part pour une planète plus propre. La plupart font partie maintenant de ma routine et quelques-uns restent encore à réaliser. Mais quoi qu'il en soit, ils vous permettront d'avoir une vie beaucoup plus saine et ils vous éviteront les emballages superflus & archi-polluants tout en vous faisant faire de sacrées économies. Quand j'ai fait cette liste je n'ai pas mis de priorité à aucun acte, à part peut-être une ou deux choses, et je me suis lancée à mon rythme sans contraindre mes enfants ou forcer quiconque. Et c'est toujours le cas, il n'y a absolument rien de moralisateur dans cet article, juste une envie de partager et de montrer à celles et ceux qui ont peur de ne pas y arriver ou peur de se lancer qu'on peut commencer par des gestes très simples et faciles à mettre en œuvre. J'espère donc que vous trouverez dans cette liste quelques gestes simples que vous aurez envie de mettre en pratique. Même si vous n'en réalisez qu'un seul, je serai heureuse car je saurai que cette liste aura au moins interpelé quelqu'un !

    • n'achetez plus de produits alimentaires industriels mais réalisez-les vous-mêmes : compotes, petits gâteaux, muesli, pain, yaourts, confitures, repas (pizzas, lasagnes, soupes ...), tout peut se faire maison > voir ICI ou ICI ou vous pouvez chercher dans le menu déroulant ci-contre

    • privilégiez les fruits et légumes de saison, Français ou régionaux, non emballés et Bio ce qui vous permettra même d'utiliser les épluchures : courgettes sautées ou en gratin avec la peau, chips de peaux de légumes en tout genre pour l'apéro, fruits mangés sans les peler ...

    • préparez vos menus pour la semaine afin de prévoir et d'acheter la juste dose qu'il vous faut pour vos recettes. Vous pouvez aussi acheter en plus grosses quantités et congeler ou mettre en bocaux pour de prochains repas

    • ne jetez pas mais gardez vos restes de repas et congelez-les pour une prochaine fois ou recyclez-les pour le lendemain

    • privilégiez les courses en vrac avec vos contenants (sacs en tissu, boites, bocaux, bouteilles ...) et un grand cabas ou des paniers en osier ou même des cagettes pour tout transporter > voir ICI

    • allez faire le marché et privilégiez les commerçants et producteurs locaux : prenez avec vous vos contenants (sacs en tissu, boites ...)

    • profitez de ce que la nature vous offre tout au long de l'année : cueillettes sauvages de fruits et légumes (mûres, framboises, fraises des bois, prunes, noisettes, ail des ours, aspergettes, pissenlits, plantain, champignons ...) ou glanages dans les champs (pommes de terre, oignons, ail ...) > voir ICI ou ICI

    • privilégiez bocaux, bentos et lunchbox pour transporter vos repas pris en extérieur : au travail, en pique-nique

    •  privilégiez une gourde réutilisable plutôt que des bouteilles en plastique pour emmener avec vous : pour le sport, les piques-niques, promenades ...

    • buvez l'eau du robinet pour supprimer les bouteilles en plastique : pour la purifier le plus possible, ajoutez des perles en céramique aux propriétés purifiantes, antioxydantes et dynamisantes ou du charbon actif

    • bannissez les pailles en plastique : refusez-les dans les bars, restos en signalant votre choix à la commande et pour chez vous ou pour emmener partout avec vous, achetez des pailles en bambou ou/et en inox. Pour ma part, le jour où j'ai vu les dégâts et les souffrances qu'elles pouvaient causer j'en ai été malade et j'ai coupé celles qui me restaient en 1000 morceaux avant de les jeter et je m'en suis passée jusqu'ici. C'est à la demande de mes p'tits Loulous que, même si ce n'est pas indispensable, j'en ai acheté il y a peu en bambou

    • oubliez la machine à café du boulot et ses gobelets jetables et si cela vous est possible, emmenez votre propre cafetière traditionnelle et votre tasse/mug ou même un thermos rempli de café ou de thé si vous préférez

    • faites votre propre potager en extérieur si c'est possible (dans votre jardin, jardins partagés ...) ou même créez votre potager de balcon : salades, tomates, carottes ... beaucoup de légumes peuvent être cultivés en pots

    • faites votre compost en extérieur ou adoptez un lombricomposteur et ses habitants si vous êtes en appartement

    • adoptez des poules non seulement pour avoir des oeufs et réduire vos déchets mais aussi les sauver de la mort (poules de réforme) > voir ICI

    • remplacez le film étirable et le papier alu par des Bee Wraps ou des couvercles pour couvrir vos aliments > voir ICI

    • remplacez le papier de cuisson et l'alu par des feuilles/tapis de cuisson réutilisables pour vos cuissons au four

    • utilisez des sacs poubelles biodégradables et compostables

    • laissez tomber les éponges au grattoir vert et à la place réalisez vos Tawashis et grattounettes maison > voir ICI

    • bannissez l'essuie-tout : utilisez à la place des chiffons réalisés dans de vieux draps ou serviettes de toilette ou achetez ou cousez vous-mêmes votre essuie-tout réutilisable

    • réalisez vos produits ménagers vous-mêmes : produit multi-usage, lingettes nettoyantes lavables, pastilles ou poudre lave-vaisselle, pastilles WC ...

    • utilisez des produits d'hygiène sous forme solide : savon, déo, shampooing, dentifrice … vous imaginez le nombre de flacons, bouteilles, tubes ... que ça fait en moins?

    • utilisez une brosse à dent compostable, en bambou par exemple ...

    • laissez tomber les cotons-tiges et optez plutôt pour des Oriculis pour toute la famille   

    • bannissez les cotons démaquillants et fabriquez ou achetez des lingettes et cotons lavables et réutilisables

    • faites vous-même vos cosmétiques : lotion nettoyante, crème hydratante, mascara ...

    • bannissez les tampons et serviettes jetables en faveur de la cup et/ou de la culotte menstruelle ou de serviettes hygiéniques lavables

    • bannissez les couches-bébés jetables en faveur des couches lavables

    • évitez d'acheter vos livres et privilégiez plutôt le prêt entre amis, le don, les bibliothèques et boites à partages

    • collez un STOP PUB sur votre boite aux lettres : c'est des kilos et des kilos de papier en moins et autant d'arbres sauvés

    • réutilisez le papier imprimé sur une seule face : que ce soit des papiers que vous recevez ou si vous pouvez en récupérer à votre travail, faites-le, ils font un super support pour les dessins ou autres activités manuelles de vos p'tits Loulous. Vous pouvez aussi faire votre liste de courses dessus, imprimer des bons de réduction ... bref, il y a toujours une bonne façon de le réutiliser !  

    • utilisez des mouchoirs en tissu et même si vous le pouvez, coupez-les et cousez-les vous-mêmes dans de vieux draps ou housses de couettes

    • utilisez des serviettes de table en tissu pendant les repas pour vous essuyer la bouche ou celle de vos p'tits Loulous 

    • évitez de jeter et offrez une deuxième vie à tout ce que vous pouvez : vendre ou donner meubles, vêtements, livres, appareils ménagers, repeindre ou détourner des objets, pensez aux recycleries, aux ressourceries ...

    • achetez ou vendez vos vêtements d'occasion : il existe pour cela des sites d'occasion bien connus comme Le BonCoin, Vinted ... ainsi que des groupes de vente sur Facebook ...                

     

    Alors, prêt.e.s à vous lancer ces défis ou au moins un pour laisser une Terre plus propre à vos enfants et aux enfants de vos enfants?

    http://ekladata.com/g-DMgcSY1ta1d9g6V1QQ8_ieXzw@501x97.png

    Pin It

    5 commentaires
  • Le glanage : vous avez déjà osé?

    A voir en fin d'article le petit film-documentaire Les Glaneurs et la glaneuse d’Agnès Varda
    (4:16 min.)


    Alors, avez-vous déjà essayé de glaner dans les champs?!

    Glaner c'est non seulement réaliser des économies mais c'est surtout éviter le gaspillage alimentaire car il reste toujours dans les champs des légumes qui passent à travers les griffes des machines ou qui n'ont pas été ramassés par les mains de l'homme car trop petits, abimés ou trop biscornus.
    Au début, je n'osais pas et j'avoue que j'ai toujours une petite appréhension à le faire car on ne sait pas comment peuvent réagir les agriculteurs. Normalement, la civilité et le civisme voudrait qu'une demande soit faite mais quand on trouve un champ en pleine campagne au milieu de dizaines d'autres et sans aucune habitation à l'horizon, ben, on se jette à l'eau ! Après tout, qu'est ce qu'on risque? Se prendre une bonne engueulade et devoir verser son panier? C'est le risque mais ça ne m'est jamais arrivé ! Et puis, je me suis toujours dit que si ça arrivait, je pouvais toujours proposer un petit dédommagement ... Le tout, c'est que tout doit se faire dans le respect : respect pour la personne qui a travaillé et respect de la terre.

    Il y a quelques années, dans le magazine VILLAGE n°118 Hiver 2013-2014, Monsieur Éric Fallou, président de la Fédération nationale des producteurs de plants de pommes de terre et agriculteur en Eure-et-Loir disait ceci :

    "Chaque année, quand la récolte des pommes de terre est terminée, je vois arriver les glaneurs. Il y a toujours des tubercules qui passent au travers des machines. Plutôt que de les laisser pourrir sur place, je laisse les gens les ramasser à la main. Ce n’est pas un manque à gagner, je vends de gros volumes. C’est plutôt l’occasion de discuter de mon métier" 

    Il a tout compris ce Monsieur, j'adore cet état d'esprit et je lui tire mon chapeau d'avoir cette philosophie!

    Le glanage : vous avez déjà osé?

    Alors, concrètement, qu'est-ce que le glanage?

    C'est l'acte qui consiste à passer dans les champs APRÈS les récoltes car il reste souvent, des oignons, de l'ail, des pommes de terre ou d'autres légumes sur le terrain, tout comme il peut rester du maïs, du blé ou des restes de paille après que la moissonneuse-batteuse et la presse à balles/botteleuse soit passées.

    ATTENTION, il ne s'agit pas de voler le bien d'autrui en se servant avant les récoltes : ça c'est bien évidemment interdit et puni par la loi  !

    Pareillement pour les quantités glanées, elles doivent être raisonnables, pour un usage personnel et pas pour aller les vendre au marché !

    Le glanage : vous avez déjà osé?

    Le glanage, lui, c'est différent. D'ailleurs il existe un texte en vigueur à ce propos ainsi que l’article 520 du code civil qui l'autorisent. En gros, le glanage est autorisé après la récolte et en journée, sauf arrêté municipal contraire. Par contre c'est interdit sur un terrain clôturé et le mieux étant de demander l'autorisation au propriétaire, dans la mesure du possible, pour un champ ouvert

    Pour ce qui est des arbres fruitiers, le mieux est de ne ramasser que les fruits tombés à terre même s'il en reste sur les arbres après la récolte : les prendre sur les arbres n'est plus du glanage mais du grappillage et ce n'est pas légal puisque considéré comme du vol : mais là aussi le mieux est d'avoir si possible la permission du propriétaire.

    Dernier point, le glanage doit se faire à la main : il est interdit d'utiliser un quelconque outil comme un râteau, une pioche, une bêche ... sinon le fait d'avoir un instrument transforme votre acte en récolte : ce n'est donc plus considéré comme du glanage donc c'est aussi interdit.

    Il y a quelques jours, je suis donc partie avec panier et cagettes dans des champs voisins et j'ai pu glaner presque 7 kg d'oignons jaunes, 4 kg d'oignons rouges et 4 kg d'ail.
    Ça peut paraitre énorme mais j'ai fait mon calcul et mine de rien, j'utilise quasiment (en moyenne) 1 kg d'oignons par semaine donc ..... environ 52 kg par an !! Pffffiouuu ça en fait !
    Pour l'ail, j'en ai donné à ma maman, à ma mamie et à une amie. J'ai gardé des gousses et le reste a été pelé, réduit en purée et congelé dans des alvéoles de bacs à glaçons pour mes futures recettes. Je suis parée pour l'hiver !

    Le glanage : vous avez déjà osé? Le glanage : vous avez déjà osé?

    Le glanage : vous avez déjà osé?
    Cuisine Facile

    Le glanage : vous avez déjà osé?

    LES GLANEURS ET LA GLANEUSE d’Agnès Varda (1999)


    cueillette, oignon, ailanti gaspillageéconomique

    http://ekladata.com/g-DMgcSY1ta1d9g6V1QQ8_ieXzw@501x97.png

    Pin It

    4 commentaires
  • Confiture de prunes

    Lors d'une cueillette sauvage il y a quelques jours, j'ai pu remplir en partie mon panier avec des prunes violettes qui proviennent du prunier qui jouxte la vieille ruine vers laquelle je trouve presque toujours mon bonheur : prunes donc mais aussi mûres, figues et noix. Chaque saison m'apporte son lot de bonheur ! L'an dernier je me suis faite "doubler" pour les prunes (à priori je ne suis pas la seule sur le coup!) et je n'en avais eu qu'une dizaine mais cette année, j'en ai ramassé 1kg700. Du coup, on en a mangé des fraiches et j'ai fait quelques pots de confitures. De quoi se régaler et agrémenter les paniers garnis que j'offre en cadeau à Noël !

    Confiture de prunes
    (cueillette sauvage sur un pêcher sauvage et un prunier abandonné)

    Pour environ 3 pots (style confiture Bonne Maman) :

    Tarte aux pommes sur lit de compote de rhubarbe

     

     

     

    - 1 kg de prunes
    - 750 gr de sucre
    - 1/2 jus de citron

    Tarte aux pommes sur lit de compote de rhubarbe

     

     


    - lavez, ouvrez en 2 les prunes, dénoyautez-les et recoupez les prunes encore en 2
    - saupoudrez-les avec le sucre
    - versez le jus de citron, remuez, couvrez d'un linge et mettez au frigo pour la nuit
    - mixez ou passez au moulin à légume si vous préférez une confiture sans morceaux puis mettez les prunes à cuire pour 30 à 35 minutes en remuant régulièrement et en écumant la surface si besoin
    - remplissez à chaud les pots préalablement ébouillantés, fermez-les et retournez-les jusqu'à complet refroidissement

    C'est magique, la chair jaunes des prunes violettes prend une magnifique couleur lie de vin !

    Confiture de prunes
    prunes
    , confiture, confiture de prunes, cueillette

    Salade fraicheur (tomates, haricots verts, melon, mozza et jambon cru)

    Pin It

    8 commentaires
  • Les pignons de pin, on s'en va les ramasser !

    Les pignons de pin se développent sous les écailles des pommes de pin (appelées "pignes" dans le Midi) du pin parasol. Vous trouverez facilement les petites coques directement au sol ou encore enfermées entre les écailles des pommes de pin. Par temps humide les écailles sont complètement refermées mais il suffit que le soleil réapparaisse pour les voir s'ouvrir en grand et libérer ainsi les petits pignons.

    Tous les ans pendant les vacances, on en ramassait un gros sac avec maman : ils lui servaient pour ses recettes mais surtout, avec mes frères, on adorait ça ! Les pignons de pin sont vraiment encore aujourd'hui pour nous trois notre Madeleine de Proust ! La mer, les vacances, la caravane, les premières Amours, l'air iodé, l'odeur des pins, de cette résine si reconnaissable, ce petit goût si particulier ! Tellement de souvenirs me reviennent à les évoquer ...

    Et je perpétue cette tradition ! C'est ludique, les enfants aiment bien cette petite activité, c'est à celui qui en aura ramassé le plus, et c'est économique surtout quand on voit à quel prix ils sont vendus dans le commerce ! Bien sûr, il y a quelques petits inconvénients : on a rapidement les mains noires, on se met à chaque fois de la résine plein les doigts et puis il faut casser la coque afin de récupérer la précieuse et si bonne petite graine. Mais ce n'est pas grave quand on pense au petit trésor qu'on a en échange !

    Les pignons de pin

    Pour casser la coque, munissez-vous d'une pierre ou d'un marteau, assénez un petit coup sec et franc mais pas trop appuyé pour ne pas la réduire en bouillie et la petite graine ivoire apparaîtra !  Ça prend un peu de temps, d'accord, mais ce n'est rien comparé à toutes les saveurs que renferment les coques, au plaisir qu'on a à croquer les graines et à leur utilité en cuisine ! Les pignons arrivent à rancir mais en les gardant dans leur coque, dans une boite hermétique, dans une pièce ou un endroit frais mais non humide ou même dans le bac à légumes de votre frigo et en les cassant au fur et à mesure des besoins, on arrive à les conserver presque toute l'année ...... si on n'a pas tout mangé avant !! 

    Certaines écailles de pommes de pin renferment 1 seule coque ...

    Les pignons de pin
    ... et d'autres 2

    Les pignons de pin
     
    pignons, pignons de pin

    Alors prêts pour le ramassage?  

    Il y a quelques temps je vous ai proposé la recette du Pesto maison. Alors, n'est-ce pas une bonne occasion pour en faire un ?!

    * Crédit photos des pignons de pin : ma maman ! Merci à elle aussi pour l'article qu'elle avait écrit à ce sujet il y a quelques années et dont je me suis inspirée.

    http://ekladata.com/g-DMgcSY1ta1d9g6V1QQ8_ieXzw@501x97.png

     

    Pin It

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires